Campagnols et taupes : surveiller pour mieux lutter

28/03/2019
Campagnols et taupes : surveiller pour mieux lutter

Les dégâts de campagnols terrestres et taupes sur les prairies, bien que d'intensité variable selon les années et les secteurs, sont récurrents. Les conséquences de la présence de ces populations peuvent être désastreuses pour les exploitations agricoles, entraînant des problèmes sanitaires pour les animaux et des pertes économiques importantes.

La priorité réside dans la surveillance des parcelles afin de détecter les premiers indices de présence (taupinières de taupes et tumuli de campagnols terrestres).

Dans le Puy-de-Dôme, un réseau de surveillance multipartenaire a vu le jour dès 2017. Il est constitué de techniciens de duvers organismes (FREDON, Interprofession du Saint-Nectaire, Fédération de la Chasse, Chambre d'Agriculture, Lycée agricole de Rochefort-Montagne, Mairie de Besse, Etablissement de l'Elevage, Parc Naturels Régionaux, VetAgro Sup). 
Les observations sont effectuées prioritairement sur les communes à risque élevé concernant les pullulations de ce vertébré nuisible aux cultures. Les informations issues de cette surveillance sont diffusées dans le Bulletin de Santé du Végétal Prairie (BSV Prairie) 

Ainsi, les observations réalisées en 2018 ont mis en évidence un démarrage de pullulation sur l'Artense. Suite à cette détection, des actions de communication (réunions, articles de presse ...) ont été lancées pour informer les agriculteurs sur la situation. 

Actuellement la plus grande vigilance doit être accordée aux communes de l'Artense, mais aussi du Cezallier et au secteur de la Châine des Puys, zones sur lesquelles la présence de taupes est inquiétante et dissimule probablement des campagnols terrestres. Les prochaine semaine seront décisives dans le developpement des populations de campagnols.